02 septembre 2007

Je reprendrai bien un vers, pas vous ?

Nous étions conviés, Catherine, Elvis, Marjorie et moi même, à une soirée "dégustation/spectacle" ce lundi 27 août 2007 au Domaine des Muses à Granges. Pour être hônnetes nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre... l'effet de surprise opérait à merveille... "Les muses du service" nous offrirent un verre de Fendant sur lies, en guise de préface. Autour de nous de petits groupes se formèrent assez rapidement. Aprés un second verre et quelques minutes plus tard, toujours impatients et curieux, nous échangions à propos de choses et d'autres, lorsque Robert Taramarcaz nous invita à prendre place devant la scène.Celle-ci un peu à la manière d'un amphithéatre grec, avait pour décor l'environnement naturel. Fondu dans cet univers, peuplé d'arbres, de buissons, de fleurs, d'herbes et de braziers, nous étions installés autours de barriques faisant office de tables. Tandis que le feu crépitait, les trois muses du domaine étaient là, immobiles comme pétrifiées aprés avoir croisé le regard d'une Gorgone .

Gorgone par Le Caravage

Quelques tintements de verre retentirent... Le spectacle pouvait alors commencer...

Alors que le feu crépitait, une voix rauque se fît entendre; c'était Zeus en personne,
qui nous comta cette histoire:

La Procession des Nobles

De Bourgogne, de Germanie, d’ailleurs,
Ducs, barons, comtes et chevaliers,
Ils remontent la longue vallée,
Dans le dessein d’apaiser leur coeur.

Eveillés par un murmure étrange,
Appel à l’écho envahissant,
Ils ont bravé l’espace et le temps,
Jusqu’au pied des collines de Granges.

Dans ce décor sévère, imposant,
Un vieux tambour roule sa colère;
Un flutiau folâtre dans les airs,
Attisant le feu des conquérants.

Terre ingrate sous leur corps brisé,
Que caches-tu donc dans tes entrailles ?
Ciel ardent sur leur front exalté,
Quel mystère, quel secret les tenailles ?


Le Vigneron et Zeus


De tous les horizons, dans notre grand vignoble,
Ils se sont rassemblés au cœur du Vieux Pays,
Ermitage, Muscat, Gamay et Malvoisie,
Arvine, Chasselas et autre Pinot noble.
Chacun selon son rang, ils surplombent la scène,


Leur visage rivé sur l’étonnant Domaine,
Hypnotisés soudain par ses deux mamelons
Qui émergent, imprudents, d’un plateau d’alluvions.
Une fois dans l’année, au retour du printemps,
Quand Phoebus sur la nuit reprend de l’ascendant,
Trois Muses, Polymnie, Euterpe et Terpsichore
Surgissent de la terre et se donnent un corps.
Comme flammes en furie, au-dessus d’un brasier,
Elles frissonnent dans l’air étouffant de passions,
Et les Princes nourris d’une intense émotion,
S’enivrent de plaisir, face à tant de beauté.


L’une déclame en vers un hymne à Dionysos,
L’autre effleure de ses doigts les parois d’un aulos,
Tandis que la troisième, lascive, se déhanche,
Frôlant les courtisans de sa nudité blanche.



Filles de Zeus et de Mnemosyne, les neuf Muses, Polymnie, Euterpe, Terpsichore, Thalie, Melpomene, Clio, Erato, Uranie, Calliope sont les protectrices des arts, dans la Grece antique.

Les Muses Euterpe, Terpsichore et Polymnie



Nos Muses ;o)


Au fil du comte, les muses nous ont envoûtées de vers en verres, le xylophone nous a fait vibrer de ses notes cristalines et Robert nous à învités à trinquer à ses nombreuses cuvées.

Nous tenons à remercier les acteurs de cette sublime soirée pour ce spectacle de qualité, ainsi que pour la délicieuse raclette qui nous a été offerte.

Elvis envoûté par sa Muse

Surprenante, atypique et inédite sont les adjéctifs qui caractérise le mieux cette mise en scène
Ce soir là, Robert Taramarcaz nous a gratifié d'un voyage imaginaire ou Poésie rimait avec Féerie; Et j'ajouterai à celle-ci Réussi et un encore un grand Merci !

Robert Taramarcaz


© Domaines des Muses 2005. Tous Droits Réservés.

Aucun commentaire:

bp sommelier link © DR

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.